Marque Bretagne

Obligation de trier ses déchets pour les entreprises et administrations françaises

DECHETS
Le 1er juillet 2016, a été marqué par l'entrée en vigueur de nouvelles missions pour les entreprises et les administrations : elles ont désormais l'obligation de trier leurs déchets. Dans les détails, cela concerne d'une part les entreprises produisant plus de 1.100 litres de déchets par semaine qui ont recours au service assuré par les collectivités territoriales, et les producteurs et détenteurs de déchets de papier, de métal, de plastique, de verre et de bois qui n'ont pas recours au service assuré par les collectivités territoriales. Et d'autre part, les administrations publiques de l'Etat et établissements publics de l'Etat (dans leurs implantations regroupant plus de 20 personnes) et les sites des entreprises regroupant plus de 100 personnes, qui ont pour obligation de trier leurs déchets de papiers de bureau : imprimés papier, livres, publications de presse, articles de papèterie façonnés, enveloppes et pochettes postales et papiers à usage graphique. Jusqu'à présent les entreprises et les administrations n'avaient qu'une obligation de gérer leurs déchets, c'est à dire de confier leur enlèvement à un prestataire, sans les trier au préalable, et sans s'occuper de ce qu'ils allaient devenir. Pour faire simple, elles devaient juste prendre garde à ne pas les jeter sur le trottoir ou dans une rivière. Si bien qu'aujourd'hui peu d'entre elles savent si leurs déchets seront ensuite recyclés, ou simplement incinérés, voire enfouis. Or, alors que la solution du recyclage est une valorisation de la matière première car elle est remise sur le marché, les deux autres sont une perte sèche. C'est pourquoi sous peu, le champ d'application de cette obligation sera étendu. "A partir de 2017 les pouvoirs publics demanderont à toutes les entreprises et administrations de séparer tous leurs déchets recyclables de ceux qui ne le sont pas", prévient Arnaud Humbert-Droz, directeur général de Valdelia, éco-organisme à but non lucratif qui collecte gratuitement les mobiliers d'entreprise en fin de vie, et leur donne une seconde vie.

Retrouvez cet article sur : www.decision-achats.fr - "Les entreprises et les administrations françaises, obligées de trier leurs déchets"
Le 1er juillet 2016, a été marqué par l'entrée en vigueur de nouvelles missions pour les entreprises et les administrations : elles ont désormais l'obligation de trier leurs déchets.

Retrouvez cet article sur : www.decision-achats.fr - "Les entreprises et les administrations françaises, obligées de trier leurs déchets"

Depuis le 1er juillet, les entreprises et les administrations ont l'obligation de trier leurs déchets. Sous peu, le champ d'application de cette obligation sera étendu. Une contrainte qui, si elle est bien gérée, pourra être une source d'économie et d'influence pour les décideurs achats.

Une nouvelle obligation de trier, mais pour qui exactement ?

Depuis le 1er juillet 2016, les entreprises et les administrations ont désormais l'obligation de trier leurs déchets.

Dans les détails, cela concerne :

  • les entreprises produisant plus de 1.100 litres de déchets par semaine qui ont recours au service assuré par les collectivités territoriales, et les producteurs et détenteurs de déchets de papier, de métal, de plastique, de verre et de bois qui n'ont pas recours au service assuré par les collectivités territoriales,
  • les administrations publiques de l'Etat et établissements publics de l'Etat (dans leurs implantations regroupant plus de 20 personnes) et les sites des entreprises regroupant plus de 100 personnes, qui ont pour obligation de trier leurs déchets de papiers de bureau : imprimés papier, livres, publications de presse, articles de papèterie façonnés, enveloppes et pochettes postales et papiers à usage graphique.

Traitements des déchets auparavant

Jusqu'à présent les entreprises et les administrations n'avaient qu'une obligation de gérer leurs déchets, c'est à dire de confier leur enlèvement à un prestataire, sans les trier au préalable, et sans s'occuper de ce qu'ils allaient devenir. Pour faire simple, elles devaient juste prendre garde à ne pas les jeter sur le trottoir ou dans une rivière. Si bien qu'aujourd'hui peu d'entre elles savent si leurs déchets seront ensuite recyclés, ou simplement incinérés, voire enfouis. Or, alors que la solution du recyclage est une valorisation de la matière première car elle est remise sur le marché, les deux autres sont une perte sèche.

Obligation étendue en 2017

C'est pourquoi sous peu, le champ d'application de cette obligation sera étendu. "A partir de 2017 les pouvoirs publics demanderont à toutes les entreprises et administrations de séparer tous leurs déchets recyclables de ceux qui ne le sont pas", prévient Arnaud Humbert-Droz, directeur général de Valdelia, éco-organisme à but non lucratif qui collecte gratuitement les mobiliers d'entreprise en fin de vie, et leur donne une seconde vie.

Retrouvez cet article sur : www.decision-achats.fr - "Les entreprises et les administrations françaises, obligées de trier leurs déchets"

Des entreprises bretonnes dont c'est le métier

Retrouvez sur laBOSS.fr [dans l'onglet Déchets, colonne de gauche] des prestataires bretons habilités à récupérer, trier, réemployer... tous types de déchets et vous assurer ainsi une meilleure gestion de ceux-ci. En voici quelques exemples :

- LA FEUILLE D'ERABLE [Bretagne] : L'Entreprise d'Insertion La Feuille d’Érable est spécialisée dans la collecte et le recyclage des papiers/cartons, des cagettes [Rennes] et de tous vos déchets de bureau (solution ADALIA) [Bretagne].

- ENVIE 2E RECYCLAGE BRETAGNE [Bretagne] : L'Entreprise d'Insertion consacre son activité à la collecte, au traitement des Déchets d’Équipements Électriques et Électroniques et à la valorisation des matières issues des matelas usagés.

- ECOTRI [LES ATELIERS FOUESNANTAIS] [Bretagne et Grand Ouest] : L'entreprise Adaptée collecte et traite 16.500 tonnes de DEEE par an pour la Bretagne et le Grand Ouest. Elle gère également des centres de tri pour le compte de collectivités locales. Les déchets d'emballages (papier, carton, plastique, acier-alu, briques alimentaires) sont valorisés vers les filières de recyclage.

- AMISEP [56] : Le chantier d'insertion "Le Comptoir des rues" propose de venir récupérer sur place vos meubles, anciens bureaux dont vous ne vous servez plus afin de les revaloriser.

- RETRILOG [Bretagne] : L'Entreprise d'insertion en partenariat avec « Les ateliers du bocage », vous apporte des solutions pour tous vos déchets tertiaires [22 et 56], du réemploi au recyclage : matériels informatiques, téléphones mobiles, consommables d'impression.

- ESAT LES ATELIERS DU PATIS [Redon (35) et alentours] : L'ESAT prend en charge le recyclage de vos papiers et cartons, du tri à la valorisation.

- TILDÉ [22, 29 et 56] : l'Entreprise Adaptée Tildé collecte déchets tertiaires, archives obsolètes, mobilier... en vue de leur recyclage vers des filières de valorisation.

- ESATEA-ADAPEI 56 [56] : Trois ESAT du groupe ESATEA - ADAPEI 56 récupérent vos archives afin de les broyer en toute confidentialité.

...

Mais aussi destruction d'archives confidentielles, récupération de livres, compostage, point de collecte textiles... à découvrir sur le site laBOSS par >ICI<

En savoir plus